#ruedebirague

Ah ce qu’on l’aime notre rue de Birague. On y a nos petites habitudes : le café avec nos voisins, les cancans du quartier. Nous y sommes installées depuis plus de 3 ans mais figurez-vous que notre rue a été ouverte en 1605, il y a plus de 400 ans.

Birague d’hier, Birague d’aujourd’hui, par ici la visite.

Un peu d’histoire

La rue de Birague vers la  Place des Vosges, gravure. Paris - Auguste VITU – 1890.
La rue de Birague vers la Place des Vosges, gravure. Paris – Auguste VITU – 1890.

La rue de Birague est située en plein cœur du vieux Marais. Elle doit son nom au Cardinal de Birague (1506 – 1583) qui était chancelier de France et habitait la rue de Sévigné voisine.
Cette jolie petite rue a été ouverte depuis la rue Saint Antoine en 1605, pour desservir la toute nouvelle place des Vosges qui était encore en cours de réalisation. Elle s’appelait alors « Rue Royale Saint-Antoine ». Elle s’appellera Rue des Vosges en 1792 et deviendra la Rue de Birague en 1864.

C’est aussi une rue historique qui a vu naître et partir de célèbres personnages . Elle a aussi abrité de nombreux commerçants et artisans dont on trouve trace sur des illustrations ou des cartes postales anciennes.

Les cycles A. Mercier.  Lithographie du dessinateur Berni G. (entre 1880 et 1900)
G. Berni. Imprimerie L. Gaillard. Cycles A. Mercier, 14, Rue de Birague, Paris. Affiche. Lithographie couleur, vers 1895. Paris, musée Carnavalet.

La rue de Birague aujourd’hui

Aujourd’hui, notre rue de Birague est toujours très charmante. Elle dispose de larges trottoirs qui permettent aux passants de flâner et de découvrir d’excellents établissements.
Nous ne sommes en effet pas les seules à promouvoir le Made in France rue de Birague. On peut aussi trouver :

  • Pierre, le patron de la Galerie UBU, qui crée et fabrique de très beaux bijoux fantaisie dans son atelier parisien,
  • Sophie, qui crée et fabrique de ravissants vêtements pour enfants dans sa boutique Si Petit.
  • Marie, la patronne de La Chamade, auvergnate d’origine. Son restaurant propose de délicieux produits du terroir.
  • Jacques l’opticien créateur de lunettes  de Sélima Optique

Que peut-on y remarquer ?

Une belle devanture bleu roi, celle de Bring France Home ! Mais pas que :

  • La rue aboutit à la face sud du Pavillon du Roi sous le porche duquel on passe pour accéder à la Place des Vosges.
  • Au n°10, juste en face de la boutique, il y a la maison où est mort Joseph Lakanal.
  • Au n° 11bis, c’est la maison natale de la Madame de Sévigné en 1626
  • Au n° 14 Francis Bacon prend un atelier-appartement en 1974
  • Au n° 16, c’est la maison où mourut le sculpteur Jean-Jacques Feuchère.

La prochaine fois, nous vous raconterons l’histoire de la fontaine Birague, qui malheureusement n’existe plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *